Cadre de recherche

Cette recherche-développement est centrée sur l'expérience, mot qui dit la place centrale de la perception, la corporéité et la sensorialité, ce qu'on appelle souvent le sensible.

Sensible et expérience renvoient autant à l’action et au vécu immédiat qu’à la conscience et à la réflexivité. Ainsi le sensible ne s’oppose pas à l’intelligible, ni la sensation à la raison, ni le corps à l’esprit. Dire que la science relève du rationnel, de l’ objectif, et l’art du sensible, du subjectif, entretient cette opposition. Comme lorsqu’on distingue les enfants intelligentset les rêveurs, les intellectuels et les manuels, les créatifset ceux qui ne le sont pas.

L’anthropologie, les sciences de la cognition et du vivant nous apprennent que le sensible et la connaissance sont intimement liées. D’où le sensible-comme-connaissance S2C, dit d’un bloc, pour ne pas le confondre avec un sensiblequi se distinguerait de la connaissance, sous-entendu rationnelleLe sensible, c’est les 5 sens (ou plus), mais aussi le sens qui en découle, la connaissance qui y est associée, dans l’expérience même et à partir d’elle.

Le S2C, outil pluriel, est un concept utile pour contourner les pièges tendus par la pensée binaire, y compris celle qui confronte les défenseurs de l’ éducation à l’artet ceux de l’ éducation par l’art. Il permet de se dire que, dans toute action, toute expérience, même la plus rationnelle qu’on imagine, le sensible est toujours là.


Cette mise en valeur des motifs cognitifs de l’expérience ont fait émerger 3 registres du S2C :

  • le S2C incarné , centré sur l’intériorité, la corporéité contenue, avec prédominance du langage non-verbal ;
  • le S2C concrétisé , centré sur une forme singulière : objet matériel, geste, mouvement, son ;
  • le S2C oralisé , centrée sur la mise en mots, selon différents modes : exclamatif, poétique, symbolique, narratif, argumentatif, explicatif.

Lorsque des enfants-élèves travaillent en présence d’un(e) artiste, que se passe-t-il ? À quel registre se réfère tel comportement, telle scène ? Quelles questions ces observations et analyses suscitent-elles ? Quels enjeux éducatifs soulèvent-elles, d’un point de vue général (l’éducation, l’école) et particulier (l’éducation artistique, l’école maternelle) ?…

Réponses dans les 3 onglets correspondants, comportant chacun différentes formes, auxquelles sont associés des exemples à base d'images animées.

Télécharger le texte développé
(ou RAPPORT, p. 7 à 14)