Méthodologie

Notre démarche cherche à établir les traits significatifs de cette connaissance issue de l'expérience, sur la base des points de vue croisés d'acteurs en prise directe avec la pratique artistique.

Ce dispositif, qui articule formation initialeformation continueet recherche, produit une dynamique de réflexion sur les pratiques, utile pour orienter l’action éducative et professionnelle.

Ces points de vue croisés, soumis au dialogue critique et constructif avec le ou les chercheurs, s’inscrivent dans une approche particulière de l’évaluation, qui fait confiance aux connaissances et savoirs portés par les acteurs adultes de l’école, et s’éloigne donc du sens le plus commun de l’ évaluation : le contrôle et la notation.

Le choix d’une confrontation des points de vue et des analyses sur un même phénomène a débouché sur celui de mettre l’image animée au cœur de la recherche, en la combinant avec la technique de l’entretien. Ces images, supports d’échanges à plusieurs voix, permettent une mise en valeur de connaissances, sinon nouvelles, au moins plus consistantes qu’à l’accoutumée.

Observer à plusieurs la même scène ou pratique provoque des faisceaux de commentaires, de questionnements, d’analyses, d’interprétations, de mises en question… vus par le chercheur comme des atouts, qu’il s’agit de mobiliser en vue d’élucider ce qui se passe dans l’expérience d’éducation artistique. La mise en débat des appréciations subjectives est ainsi censée produire une évaluation plus circonscrite de la situation.

Sur la base de ces observations, au chercheur d’apprécier, après analyse, comment certaines situations font consensus quand d’autres font dissensus, et quels enjeux peuvent alors en émerger.

Les données, collectées dans 11 écoles Enfance Art et Langages, ont émergé de plusieurs espaces de travail, inscrits dans un dispositif au centre duquel se trouve l’ESPÉ de Lyon.

Télécharger le texte développé
(ou RAPPORT, p. 15 à 18)